New York Odyssée de Kristopher Jansma ou Pourquoi nous sommes venus en ville


Bibliothèque, Critiques / samedi, octobre 6th, 2018

 

J’aime passer sur les étals des librairies et me laisser attirer par les couvertures et les titres, lire les quatrièmes de couvertures et être emportée par les différents ouvrages jusqu’à celui qui fera tilt et avec lequel je repartirai. Ce fut le cas pour New York Odyssée, j’ai été attirée par la couverture et le titre avant d’être conquise par la quatrième de couverture.

NEW YORK ODYSSÉE

de Kristopher Jansma

Livre de Poche – 601 pages – 8,90 euros

81Uyn-cyhpL

Résumé

Dans New York Odyssée, Kristopher Jansma dessine le portrait d’une génération à travers un groupe d’amis. Ils sont jeunes, heureux et pensent que tout est possible. Ils font des jobs qui ne leurs plaisent que moyennement mais ils savent que ce n’est que le début, le point de départ de leurs rêves. Mais la maladie d’Irène vient tout bouleverser. L’avenir, l’équilibre du groupe, l’équilibre personnel de chacun, comme venant exacerbé les peurs de chacun.

Avis

J’ai eu du mal à le commencer mais dès que je m’y suis mise je n’ai pas pu le lâcher jusqu’à la seconde partie du roman. Il me fallait le temps de m’habituer à l’écriture lente et posée de Jansma.

Comme le dit si bien la quatrième de couverture ce roman est une belle fresque sur « le deuil et l’amitié ». Les sentiments de chacun sont décortiqués afin de comprendre tous les mécanismes du deuil propre à chaque individu.

J’ai beaucoup aimé, le titre original du livre Why we came to the city, Pourquoi nous sommes venus en ville. Dans la version française du livre, c’est le titre du prologue. C’est une bonne description du livre, New York Odyssée cherche à dire pourquoi ces jeunes sont arrivée à New York, cette volonté de conquérir la ville et comment les espoirs peuvent être mis à mal par la réalité.

Le titre français New York Odyssée, fait lui référence à la ville qui sert de décors à cette grande fresque et au parcours du héros Ulysse dont l’évocation rythme le livre. Son périple, c’est celui de nos héros, ballottés par la vie, qui essaie de s’accrocher aux moindres points fixes pour arrêter de dériver.

Ce livre m’a fait pleuré, beaucoup. Mais il ne fait pas parti de mes coup de cœur. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire mais j’ai cette impression qu’il manque quelque chose. J’ai trouvé que l’écriture parfois trop pompeuse, le style empêchant même de s’attacher aux personnages. Jansma a une écriture très dans le détail, qui s’attarde à tout décrire quitte à apporte des longueurs au récit et à casser la dynamique du livre.

C’est un livre très agréable à lire, que j’ai dévoré très rapidement, mais j’ai l’impression d’être restée sur ma fin, d’être restée durant toute ma lecture comme en suspension sans jamais réellement avoir la possibilité rentrer dans l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *